handiBooking
handiBooking

Voyager sans handicap et se repérer grâce aux labels

handiBooking répertorie des établissements adaptés aux personnes en situations de handicap. Afin de garantir "au mieux" la prestation des établissements que nous présentons, handiBooking a décidé de collaborer étroitement avec des Labels Officiels et/ou réputés dans leurs pays respectifs.

Nous vous présentons dans cette section les différents labels sur lesquels nous nous appuyons pour offrir un service de qualité.

Ces informations seront mises à jour au fil des labels que nous adoptons.

 

Les différents labels que vous pouvez découvrir ci-dessous, ont été mis en place afin de développer une offre touristique adaptée aux personnes en situation de handicap. Le but étant d'apporter une information fiable et objective de l'accessibilité des sites et des équipements en tenant compte des différents types de handicap pris en charge (moteur, mental, auditif et visuel).

 

Le label Tourisme et Handicap

Créé en 2001, il a été déposé à L'INPI en tant que marque par le ministère chargé du tourisme en 2003.

Pourquoi ?

Pour les touristes handicapés il apporte une véritable garantie de l'information, permettant de choisir ses vacances en toute sérénité. Il apporte aussi des indications homogènes et objectives sur l'accessibilité des lieux, en fonction du type de handicap pris en charge grâce aux pictogrammes apposés au label.

Pour les professionnels du tourisme, ce label est avant tout la reconnaissance des efforts qu'ils mettent en place en matière d'accessibilité et d'accueil. C'est aussi pour eux un véritable avantage concurrentiel qui va de pair avec une réflexion commerciale réfléchie. La reconnaissance du label sur les plans national, européen et international apporte une véritable visibilité non négligeable.

Pour qui ?

Il est destiné à une clientèle ayant des besoins spécifiques qui représente aujourd'hui 650 millions de personnes dans le monde.

Offrir aux personnes handicapées l'autonomie à laquelle ils aspirent, revient à leur permettre d'accéder à une offre toujours plus large.

Ce label peut être attribué aux lieux d'hébergement, aux établissements de restauration, aux sites touristiques et aux équipements de loisirs.

Son fonctionnement ?

Tout professionnel recevant du public peut faire la demande volontaire de labellisation auprès des organismes régionaux et départementaux de tourisme.

Attribué pour une durée de cinq années, ce n'est qu'après une visite approfondie menée par des évaluateurs spécialisés que le label peut être obtenu. Les acteurs du tourisme doivent répondre aux critères très précis en vigueur afin d'être en capacité de satisfaire les besoins répondant au type de handicap pris en charge par la structure. 

Se repérer

Trouver son hébergement selon son handicap

Picto handicap AuditifLe handicap auditif

Plus communément on emploie le mot « surdité » pour qualifier toute baisse d'audition il est très difficile a qualifier puisque une surdité peut être légère ou profonde.

Pour les personnes atteintent d'un handicap auditif la principale difficulté est de percevoir, d'entendre et de déchiffrer les messages sonores, dont la parole. La perte de la stéréophonie ne permet plus de localiser l'origine du bruit.

Picto handicap MentalLe handicap mental

Le handicap mental qualifie une déficience intellectuelle et les conséquences qu'il entraine au quotidien.  Il se traduit par des difficultés plus ou moins importantes de compréhension, de la communication et de la décision. Les personnes ayant un handicap mental éprouvent des difficultés à se situer dans l'espace et dans le temps.

Picto handicap moteurLe handicap moteur 

La déficience motrice signifie une atteinte partielle ou totale de la mobilité. Elle se caractérise par une aptitude limitée à se déplacer, à exécuter des tâches manuelles ou à mouvoir certaines parties du corps.

Cet handicap n'altère en aucun cas les capacités intellectuelles.

Picto handicap visuelLe handicap visuel

Parmi les personnes déficientes visuelles, il faut distinguer les personnes non-voyantes des personnes malvoyantes.  D'autres phénomènes accompagnant la déficience visuelle peuvent avoir des conséquences défavorables sur la vision : le trouble du réflexe de fixation, l'intolérance à la la lumière et la mauvaise vision des couleurs.